Chasse aux bonnes affaires à la Braderie de mode québécoise

Chasse aux bonnes affaires à la Braderie de mode québécoise

Deux fois par année, la Braderie de mode québécoise permet de s’offrir certaines pièces des collections précédentes de designers québécois à des rabais allant 50% à 80%.

Il y en a pour tous les budgets, des robes à 30$ jusqu’aux manteaux à quelques centaines de dollars. L’entrée est gratuite, vous n’avez donc rien à perdre à aller explorer les triangles à vêtements des Braderies, mis à part quelques heures de votre temps. Fait à noter, la carte de crédit est acceptée dans la plupart des kiosques.

Les événements de la Braderie de mode québécoise ont lieu à l’automne et au printemps. Ces week-ends de shopping se transportent dans plusieurs villes, soit Montréal, Gatineau, Sherbrooke et Québec. Lors de la Braderie d’avril, à l’exception de quelques marques offrant des manteaux d’hiver, la majorité des articles en vente sont les surplus d’inventaires des collections printemps-été 2016. Donc pas besoin d’attendre presqu’un an pour pouvoir porter ses trouvailles. À l’automne, ce sont les vêtements automne-hiver de l’année précédente qui sont offerts.

La Braderie de Mode à Montréal au Marché Bonsecours

Voici 9 conseils pour rendre votre chasse aux rabais agréable et efficace.

Ne pas chercher quelque chose de précis
Pour ne pas être déçue, il faut avoir des attentes réalistes et éviter de se rendre à ce genre d’événement  en ayant en tête de se procurer un article précis. Bien souvent, les grands classiques des marques ont été déjà vendus en saison. Parfois, les vêtements ne sont offerts qu’en quelques tailles. Le plus simple afin de se procurer des choses correspondant à nos besoins est d’élaborer une liste de catégories d’articles que l’on aimerait se procurer. Par exemple, un sac à main, un collier coloré, un manteau ou une robe d’été.

Avoir envie de se procurer des accessoires et vêtements hors de l’ordinaire
Rappelez-vous que la Braderie est l’occasion pour les marques d’écouler leurs invendus. Donc, plus vos goûts sont marginaux, plus vous serez susceptibles de trouver des vêtements et accessoires correspondant à vos goûts.  Dans cet ordre d’idée, les accessoires de couleurs seront souvent offerts avec des rabais plus importants. Vive les sacs à main roses!

Connaître les tendances de cet été
Puisqu’il s’agit d’articles de la saison précédente, il faut être en mesure de savoir ce qui sera encore à la mode cette année. Après tout, on ne veut pas investir dans des pièces que nous n’aurons plus envie de porter une fois l’été arrivé ou qui donneront l’impression d’avoir un style dépassé.

Profiter de ces rabais implique aussi d’ouvrir son portefeuille
Il ne faut pas espérer obtenir des vêtements ou des accessoires des designers les plus en vue ou les marques les plus dispendieuses pour une bouchée de pain. Un vêtement de qualité de confection québécoise même à rabais est parfois plus dispendieux qu’un article d’une marque de fast fashion à prix régulier.

S’habiller confortablement
Lors de votre visite à la braderie, portez des vêtements faciles à enlever. Une camisole vous permettra d’essayer les vêtements sans vous dévêtir et donc sans attendre pour une cabine d’essayage. Ces dernières sont peu nombreuses et l’attente peut être longue, surtout pendant les heures de fort achalandage.

Faire preuve de patience
Ça ne circule pas toujours très bien dans les corridors ou dans les kiosques. Également, il est possible qu’il y ait une file d’attente pour accéder à certains kiosques ou encore pour payer.

Connaître sa taille
Avant de partir de la maison, regardez la taille des vêtements de vos designers québécois préférés que vous possédez. Cela vous évitera d’avoir à attendre pour un essayage.

Inspecter ses achats
Les ventes sont finales. Si ça ne fait pas, il faudra le refiler à une de ses amies. Aussi, vous achetez les vêtements tels quels. S’ils comportent de petits défauts, il faut en être consciente et prête à vivre avec. Afin d’éviter les mauvaises surprises, vérifiez les fermetures éclair, les défauts de fabrication, les fils tirés et les taches.

Être une cliente autonome
Évidemment, le service n’est pas le même qu’en boutique. Le personnel sur place est parfois engagé spécialement pour cet événement et ne connaît donc pas autant les produits que le personnel en boutique. À l’opposé, dans le cas des plus petits kiosques, il est parfois possible de rencontrer les membres de l’équipe restreinte entourant les designers, voir même les designers en personne.

Mes trouvailles
Le shopping est mon deuxième sport préféré et la mode me passionne. Même si j’apprécie les boutiques où l’on peut errer calmement entre les rayons, j’aime aussi faire la chasse aux bonnes affaires. Je suis généralement assez douée pour trouver de bons achats à prix intéressants.

Voici mes trouvailles à la Braderie cette saison :

Un imperméable Rudsak à 50% de rabais

Une robe Ève Gravel de la collection de l’été dernier à 75$ au lieu de 192 $ (Une robe d’un modèle similaire est à 30% de rabais sur le site internet)

Un bracelet et une chaîne Caroline Néron à 35$ et 45$.

Une robe en coton mignonne comme tout, d’une designer que je ne connaissais pas, Caroline Villamarin, à 60$ ce qui représente un rabais de presque 70%.

Le motif de la robe Caroline Villamarin

Voici les dates de la Braderie de mode québécoise pour le printemps 2017:

Montréal 6-7-8-9 avril

Gatineau 13-14-15 avril

Sherbrooke 21-22-23 avril

Québec 28-29-30 avril

La Braderie de mode québécoise
Aucun commentaire

Partager un commentaire