Les projets hors terrain de Josée Bélanger

Les projets hors terrain de Josée Bélanger

La joueuse de soccer Josée Bélanger a réalisé un rêve à l’été 2016 en remportant la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio. Visant l’excellence sur le terrain comme dans la vie, l’athlète de 30 ans a à cœur d’encourager les jeunes à réaliser leurs propres rêves et objectifs.

Être un modèle pour les jeunes

« Le sport est une école de vie formidable. Je veux être un modèle positif et accessible pour les jeunes en particulier pour les jeunes filles. Je donne plusieurs conférences pour inspirer les gens à poursuivre leurs rêves. Je veux partager mon amour du soccer et faire la promotion d’un mode de vie sain ». La diplômée en kinésiologie veut amener les adolescentes à bouger davantage que ce soit à travers le sport organisé ou encore dans le cadre de loisirs juste pour le plaisir. Elle travaille actuellement sur différents projets pour l’été prochain. « Je vais aussi entraîner des athlètes de soccer en privé et semi-privé. »

Source: Facebook @jbelanger9

Se ressourcer à la maison

La joueuse s’est exilée en Europe et aux États-Unis pour différents contrats professionnels. Elle a également participé à des camps de préparation de l’équipe canadienne à Vancouver. Elle l’admet, l’éloignement n’a pas toujours été facile, mais cette expérience lui a été bénéfique. « Ça m’a permis de devenir plus indépendante. J’ai appris à m’adapter à différentes situations et à des environnements parfois inconfortables. »

Après trois ans et demi passés à l’extérieur du Québec, elle désirait profiter de l’année post-olympique pour se ressourcer à Montréal près de son conjoint et sa famille. « Je voulais retrouver un certain équilibre de vie. Je ne suis pas nécessairement en période de répit, puisque je suis impliqué dans plein de projets ».

Une autre passion : le CrossFit

Même si elle fréquente moins les terrains de soccer cette année, la médaillée olympique n’est pas moins active. « Je continue mon développement physique au gym avec la méthode CrossFit à CrossFit Pro1, le gym de mon copain. Je passe beaucoup d’heures au gym car en plus de m’y entraîner fréquemment, j’aide aussi mon copain dans son projet professionnel ». Elle apprécie particulièrement l’ambiance qui y règne. « J’aime l’aspect communauté. Tout le monde s’encourage et se supporte. Après les années d’éloignement, j’aime pouvoir m’entraîner avec mes amies plusieurs fois par semaine. »

Source: Facebook @jbelanger9

Paradoxalement, elle apprécie également l’aspect individuel du CrossFit. « J’aime le dépassement de soi et tester mes limites. Les résultats en CrossFit sont plus facilement quantifiables, contrairement au soccer où une multitude de facteurs entre en jeu. » Le fait de pratiquer un nouveau sport lui permet de s’épanouir d’une nouvelle façon au niveau athlétique. « J’éprouve beaucoup de plaisir à développer de nouvelles habiletés. Chaque jour, je peux constater une certaine progression. En soccer, au niveau où je suis, même si je continue à m’améliorer, je n’acquiers pas réellement de nouvelles habiletés. Le CrossFit me permet de relever des défis. » Elle envisage peut-être d’éventuellement compétitionner au sein d’une équipe de CrossFit.

Une vie personnelle épanouie

Elle profite de son retour à Montréal pour passer du temps de qualité avec ses proches. « Je suis heureuse de pouvoir rentrer tous les soirs à la maison et être avec mon amoureux. J’aime aussi aller voir ma famille à Coaticook. J’ai des nièces et un neveu, c’est le fun d’avoir la chance de les voir plus souvent. Ils grandissent tellement vite. La famille pour moi c’est très important. »

Une chose est certaine, Josée Bélanger ne manque pas de projets pour occuper ce hiatus dans sa carrière de joueuse professionnelle. Elle est une femme à surveiller, sur le terrain de soccer, mais plus que jamais également à l’extérieur du terrain.

 

Josée Bélanger est également une des ambassadrices café Barista. Découvre comment elle boit son café dans mon blogue Série ambassadeurs: entrevue avec Josée Bélanger.

Aucun commentaire

Partager un commentaire